FONDAFIP > Cercle des finances publiques > Comptes-rendus des séances du cercle des finances publiques
LogoPhoto 1Photo 2Photo 3Photo 4Photo 5Photo 6Photo 7Photo 8

Compte-rendu de la 1ère séance du cercle des finances publiques

La crise des finances publiques et les stratégies de retour à l'équilibre

Téléchargement(s)

Le 09/10/2014

Introduisant la  première séance du Cercle Le Professeur M. Bouvier, Président de l’Association pour la fondation internationale des finances publiques (FONDAFIP), a préalablement rappelé les raisons qui ont conduit à la mise en place de ce cycle de formation gratuit en finances publiques et en particulier la nécessité de mieux comprendre les mécanismes financiers publics et les enjeux du domaine qui concerne au premier plan la jeune génération investie en politique.

Émilie Moysan, chargée de mission à FONDAFIP, a procédé à la présentation de FONDAFIP et de ses activités, en insistant notamment sur la dimension internationale. Chacun des membres de l’équipe de FONDAFIP s’est ensuite présenté.

Les responsables du Cercle, Audrey Largouet, Adrien Naizet et Julien Weil ont souligné pour leur part l’objectif pédagogique de la formation qui est de donner une vision globale des enjeux financiers publics. Ils ont précisé qu’elle se déroulera sur huit séances à l’Assemblée nationale.

En préalable au thème de la  première séance « Crise des finances publiques : quelles solutions ? », le Professeur Michel tout en procédant à une présentation générale du système financier public a relevé que la métamorphose des sociétés qui s’opère depuis une quarantaine d’années se heurte à l’incapacité à renouveler les concepts. Selon lui, la crise des finances publiques que nous connaissons est plus largement celle des modèles politiques. L’orateur a souligné par ailleurs que la transformation des systèmes financiers publics conduit à un rapprochement progressif des dispositifs autour d’un certain nombre de fondamentaux. La réforme du cadre de décision et de gestion des finances publiques intègre désormais deux logiques, une logique démocratique et une logique gestionnaire, au sein de la nouvelle gouvernance financière publique. De nombreux facteurs, tant historiques que techniques ou matériels, sont à l’origine de cette évolution. La crise constitue un accélérateur de ce mouvement. Néanmoins, des interrogations demeurent quant à la réponse à apporter pour résoudre nos difficultés.

Le Professeur Marie-Christine Esclassan, Secrétaire générale de FONDAFIP, a présenté le budget de l’État pour 2015, en ayant préalablement rappelé qu’il s’inscrit dans une trajectoire d’ensemble des finances publiques à la fois dans l’espace,  tous secteurs confondus, et dans le temps. Elle a rappelé également cette occasion l’institution de lois de programmation pluriannuelle des finances publiques lors de la révision constitutionnelle de 2008, institution qui s’inscrit dans l’objectif d’équilibre des comptes publics. Elle a ensuite commenté les grandes caractéristiques de la trajectoire de retour à l’équilibre structurel en 2019 tel qu’il est envisagé par le projet de LPPFP et les principales mesures du projet de loi de finances pour 2015.

Les échanges qui ont suivi ces présentations ont fait apparaître un vif intérêt pour les thèmes abordés lors de cette séance.

 

Pour accéder à la vidéo de la séance: https://www.youtube.com/watch?v=CF_5tvPOWrY

Confirmation d'envoi

Madame, Monsieur,
votre message a bien été envoyé.
Nous y donnerons suite dans les plus brefs délais.

×
Contactez Fondafip

Fondafip est à votre écoute.
Utilisez ce formulaire pour toute demande, inscription ou remarque sur le site.

×